Mauritanie: l’arrestation de militants anti-esclavagistes en Une

caravane_boghe_acc_SAM_4442
Pana – La presse parue en Mauritanie cette semaine a consacré de larges commentaires sur l’arrestation, mardi dernier, dans la région de Rosso (Sud-Ouest), de plusieurs militants de l’Initiative de Résurgence du Mouvement Abolitionniste (IRA), une ONG anti-esclavagiste, parmi lesquels son leader, Biram Ould Dah Ould Abeid, candidat malheureux à l’élection présidentielle de juin 2014, et prix des Nations Unies (ONU) pour les droits de l’homme en 2013.

La manchette du quotidien «Nouakchott Info» du jeudi titre «arrestation du président de l’IRA : les militants descendent dans la rue ».

Ces activistes anti-esclavagistes qui ont été arrêtés au cours d’une campagne contre «l’esclavage foncier, estiment désormais, que les Haratines (descendants d’anciens esclaves) qui travaillent les terres, doivent en avoir une propriété pleine et entière, et les expropriations des terres ancestrales de la vallée du fleuve au profit des hommes d’affaires arabo-berbères doivent prendre fin».

Sur le même sujet, l’hebdomadaire «Le Calame» livre un compte rendu détaillé des activités «de la caravane sur le problème foncier en Mauritanie, qui regroupe diverses Organisations de la Société Civile (OSC) ayant décidé de prendre à-bras-le-corps, les préoccupations du monde rural, notamment la lutte contre l’esclavage foncier et l’accaparement des terres par l’appétit de plus en plus vorace de l’agro-business.

La caravane tente ainsi de sensibiliser et de rallier toutes les populations à la cause des agriculteurs ».

En page une, «Le Quotidien de Nouakchott» du jeudi traite du même événement et rapporte «des manifestations de soutien suite à l’arrestation de l’ancien directeur de campagne de Biram Dah Abeid». Le même journal rappelle les activités menées au cours de la caravane contre l’esclavage foncier «marquée tout au long du parcours par des meetings, conférences et sketchs».

Laisser un commentaire

- Powered by MG WebDesign.fr
Translate »